L’Association du B.A.T.E.A.U. ( Biocénose Associative de la Trame et des Études Analytiques d’Urgence ) a été officiellement créée en 1994. Elle a pour objet l’étude et la pratique de la psychanalyse à des fins théoriques et cliniques. Nous cherchons ainsi à interroger des espaces du champ psychanalytique qui nous semblent être souvent laissés dans l’ombre, en particulier, des questions théoriques (éroticité du psychohabitus …) et des questions cliniques concernant le cadre (divan ou face à face; la fréquence, le nombre, la régularité, la périodicité des séances »; les honoraires…).

L’Association du B.A.T.E.A.U. a pour objectif la transmission en formant à la clinique mais aussi en organisant des réunions et débats autour de notions qui lui sont propres. Elle a également pour finalité la recherche psychanalytique appliquée à des domaines tels que l’histoire (la psycho¬histoire, les filiations psychiques), les sciences sociales, l’art, la littérature, l’économie politique …

L’Association se réclame des théories du fondateur de la psychanalyse, Sigmund Freud. Elle partage les orientations de certains de ses contemporains » : Sandor Ferenczi, Wilhem Stekel, Mélanie Klein … Elle intègre aussi les apports ultérieurs et majeurs de Jacques Lacan, Françoise Dolto, Donald Winnicott, Michael Balint, et Harold Searles. Plus récemment, de nouvelles contributions sont venues enrichir le dispositif théorique psychanalytique, jetant un certain trouble au sein de la communauté psychanalytique. Nous considérons que les apports d’Alice Miller, ainsi que ceux de l’équipe de Pierre Sabourin relèvent de la construction de l’objet conceptuel de la psychanalyse. Tout en portant un regard critique, nous intégrons ces orientations dans notre démarche théorique et clinique.

Nous comprenons la psychanalyse comme faisant partie de l’anthropologie au sens très large de cette notion (François Laplantine). Cette voie a été ouverte par Sigmund Freud, notamment avec « »Totem et tabou »», et enrichie par sa controverse avec Bronislaw Malinowski, mais également par ses textes plus proches des sociétés modernes tels que « » Malaise dans la civilisation » », « »Psychopathologie de la vie quotidienne »» ou « » Pourquoi la guerre »? »» écrit avec Albert Einstein. Une anthropologie psychanalytique s’est développée, comme conséquence de ces contributions, dans laquelle Geza Roheim occupe une place incontournable. L’ethnopsychiatrie fit apparition avec Georges Devereux. Les contributions de ces deux auteurs interrogent aujourd’hui la communauté psychanalytique. L’Association du B.A.T.E.A.U. s’inscrit dans ces deux courants, en s’intéressant aux questions d’ethnopsychiatrie, d’anthropologie psychanalytique et des cultures des sociétés traditionnelles. En effet, ces disciplines soutiennent nos questionnements de ce qui est considéré comme pathologique dans les sociétés modernes, tout en contribuant au développement de l’ethno-analyse qui viendrait au secours de la psychanalyse classique.

L’Association reconnaît les limites méthodologiques actuelles et cherche à développer des instruments qui permettraient de les repousser. C’est pourquoi nous mettons au premier plan les éléments socioculturels qui ont contribué à la construction ou à la destruction des individus, à la structure ou à la déstructuration de ceux qui deviennent analysants, sans nullement renoncer à partager avec eux l’expérience profonde de leur vie inconsciente.